Les châteaux de SAOU

Le tourisme du Patrimoine historique et culturel

autour des chambres d'hôtes Frédéric MORIN et SALOME à Saillans

Dominant le village de son haut relief calcaire culminant à 501m, le piton de Saoû a été fortifiée à partir de l'âge du fer au plus tard.
Outre l'abbaye St-Thiers dont les vestiges s'identifient au centre du village, la commune de Saoû comporte plusieurs autres places fortes.
cartographie du village de Saoû

La ferme dite "L'Abbaye" implantée à l'ouest du village montre une enceinte quadrangulaire semblable à celle d'un "castrum" antique.


Entre le village de Saoû et l'entrée du synclinal de la Forêt de Saoû le long du cours de la Vèbre, le château de Lastic est beaucoup plus ancien que ne laissent voir ses belles fenêtres à meneaux installées vers 1577.
Le château de Lastic contrôle l'accès à la Forêt de Saoû
Cette demeure renaissance fait suite à une construction gothique, dont la plus belle trace est celle d'un linteau en accolade aux rinceaux délicatement ouvragés.
Les Guerres de religions ont sans doute fait fortifier l'ensemble par des bouches-à-feu de part et d'autre du portail d'entrée, qui est également surmonté de machicoulis.
Aujourd'hui, le château offre les services d'un gîte : Donjon de Lastic


Le château d'Eurre est de plan carré sur une cour intérieure flanquée de tours rondes. Il a été démoli en 1586 puis reconstruit au XVIIe siècle.
chateau d'Eurre du village de Saou chateau d'Eurre à Saou avec ses tours d'angle

Un fort piton domine la vallée de la Vèbre et le village de Saoû. Il offre un abri remarquable, aujourd'hui apprécié des chamois. Le sommet offre différentes parties assez plates, visiblement aménagées par l'homme.
la face ouest du piton de Saoû au-dessus de la Vialle
la face nord du piton de Saoû au-dessus du château d'Eurre à droite cartographie du piton de saoû
Le seul accès possible se fait par la face sud, sur laquelle s'est autrefois installée la "vialle", le vieux village médiéval.
les vestiges du mur d'un rempart montent depuis ces quelques maisons au Sud et la base du piton : là une paroi assez raide doit être escaladée.
Nous vous recommandons de vous abstenir de poursuivre votre ascension !

la face sud du piton de Saoû au-dessus de la Vialle sortie du tunnel d'accès au piton de saoû
Les maçonneries (mortier de chaux incluant des fragments de charbon de bois) d'un escalier ont autrefois aidé à cet accès extrêmement raide.
Cet accès offre la particularité d'un passage creusé dans la roche qui semble ne pas pouvoir être forcé : son ouverture est de plus dominée par un piton rocheux, celui-là même où s'installent aujourd'hui les chamois.
tunnel d'accès à la forteresse de Saoû sortie du tunnel d'accès au piton de saoû
Les aménagements maçonnés du sommet ne sont plus visibles, mais le sol révèle des fragments de tuiles qui ne sont pas là du fait des seuls anges. On distingue par contre des alignements de reliefs ou des traces de taille du rocher qui ont accueilli les fondations de murs qui entourent des surfaces dégagées, comme autant de pièces.

Certaines rigoles creusées dans le rocher font encore penser à un lieu sacrificiel celte, parfaitement cohérent avec les caractéristiques du site qui ne peut pas avoir été ignoré par les Gaulois.
table sacrificielle de la forteresse de Saoû sortie du tunnel d'accès sous le piton de saoû

vestige de l'abbaye St-Thiers du village de Saoû falaises de saoû
Saou est un charmant village avec de bons restaurants, des artisans d'art et une fabrique de bière renommés.
Les nombreuses voies d'escalade du massif de la Forêt de Saoû attirent également les amateurs, sous l'égide du Club Alpin Français par exemple.


retour vers les autres pages "tourisme du patrimoine" de notre site :

Attention, la nature même drômoise reste un milieu sauvage.
Votre prudence personnelle impose sa règle en toute circonstance.
Notre responsabilité ne saurait être engagée par nos suggestions.