"LA CULTURE EN PARTAGE" avec
Frédéric MORIN architecte-conférencier

Histoires d'Architectures bioclimatiques

Asbad : moulins à vents et hydrauliques souterrains
L'adaptation de l'architecture traditionnelle en Iran au climat désertique : une belle exploitation des maigres ressources en eau combinée à des espaces de vie ingénieusement conçus

Voici une partie du diaporama proposé par Frédéric Morin, architecte-conférencier, pour préparer l'adaptation de nos habitats face au réchauffement climatique, par des espaces adaptés et un intelligent usage de l'eau pour la capter, la conserver et l'utiliser plusieurs fois à plusieurs usages différents.

Ces architectures traditionnelles peuvent inspirer nos choix face aux enjeux climatiques qui vont marquer les décennies à venir. Avec des températures de plus en plus élevées et un climat globalement plus continental, comment assurer le confort tout en diminuant le coût énergétique d'exploitation des espaces de la vie des humains toujours plus nombreux ?

Nous allons voir ensemble comment, avec des matériaux limités à la brique ou l'adobe et aussi peu de bois que possible, la tradition a mis au point des espaces et des techniques ingénieux, très simples et durables, pour vivre dans des conditions climatiques extrêmes.



conférence de Frédéric Morin sur l'architecture traditionnelle bioclimatique dans les zones désertiques
  l'adaptation aux changements climatiques : les solutions traditionnelles en Iran

Asbad : turbines et moulins à vents persans :
(puis moulins hydrauliques souterrains)

Dans ces régions telles que la plus grande partie de l'Iran, tout est modelé par l'exceptionnelle dureté des condidions climatiques, sur les plateaux d'altitude généralement supérieure à 1.000 mètres. À Nashtifan, près Mashhad au Nord-Est de l'Iran, souffle le shamal : en arabe, ce mot dit : "gauche", comme "sinistre" issu du latin... Ce vent est aussi appelé "vent de 120 jours". La localité de Nashtifan s'appelait autrefois Nish Toofan qui veut dire "piqûre de tempête"... car ce "vent de 120 jours" s'établit au-dessus de 80km/h pour atteindre fréquemment 100 voire 120km/h. Notre Mistral en 3/6/9 jours est une aimable plaisanterie en comparaison... mais l'un et l'autre dessèchent et augmentent le besoin en irrigation.


Nashtifan près Mashhad : Asbad = moulin persan installé au sommet d'une colline mettant le village à l'abri du shamal

Pour essayer de tirer parti de cette malédiction, les habitants des villages de cette région ont installé des moulins à vents sur les crêtes des collines à l'abri desquelles leurs habitations étaient rassemblées. Une trentaine de ces moulins subsiste encore aujourd'hui ; seule une partie est en état de marche sans plus être utilisée pour autant. La plus ancienne mention de ces moulins à vent persan remonte à 644 AD dans un texte de Mas'udi (896-956 AD).
Nashtifan près Mashhad : face au vent d'un asbad = moulin persan installé au sommet d'une colline mettant le village à l'abri du shamal

Nashtifan près Mashhad : face au vent d'un asbad = moulin persan installé au sommet d'une colline mettant le village à l'abri du shamal

Chaque moulin comporte entre six et huit tours à axe vertical, d'une quinzaine de mètres de hauteur : en haut est installée la turbine à air, en bas est établie la chambre de mouture et ses meules fixe et mobile, en prise directe sur l'arbre moteur. La turbine à vent est construite dans une tour fendue dans laquelle le vent déjà violent s'engouffre aussi par un effet venturi du fait de la configuration des lieux qui organise une dépression en arrière, plus bas.


Nashtifan près Mashhad : face sous le vent de plusieurs asbads = moulins persans installés au sommet d'une colline mettant le village à l'abri du shamal

Nashtifan près Mashhad : face sous le vent d'un asbad = moulin persan installé au sommet d'une colline mettant le village à l'abri du shamal

Nashtifan près Mashhad : face sous le vent d'un asbad = moulin persan installé au sommet d'une colline mettant le village à l'abri du shamal

La turbine à axe vertical est beaucoup plus solide au vent violent que l'hélice, laquelle peut aller plus vite que le vent et s'autodétruire. Les actuels moulins de Nashtifan ont au moins 500 ans d'âge (période safavide) si pas bien davantage. Même si leur rendement ne relève pas de la performance de nos éoliennes contemporaines, ils sont solides, simples à construire et à réparer :


Nashtifan près Mashhad : asbad = moulin persan plan et section de principe

Nashtifan près Mashhad : asbad = moulin persan en ruine montrant son fonctionnement et sa construction

Nashtifan près Mashhad : asbad = moulin persan dessin montrant son fonctionnement et sa construction

La turbine à air utilise des matériaux simples à défaut d'être abondants dans ces contrées désertiques, d'où le ré-emploi des pièces importantes :


Nashtifan près Mashhad : asbad = moulin persan construction des pales de bois de la turbine à vent

Nashtifan près Mashhad : asbad = moulin persan l'arbre moteur vu par dessous

Nashtifan près Mashhad : asbad = moulin persan meunier versant le grain à moudre dans le réservoir

La face sous le vent des turbines à air semble ruiniforme ; elle doit favoriser la sortie de l'air et rester la plus transparente possible :


Nashtifan près Mashhad : maquette d'un asbad = moulin persan vu par l'arrière

Nashtifan près Mashhad : face arrière sous le vent de trois turbines à vent d'un moulin

Nashtifan près Mashhad : face arrière sous le vent d'un asbad = moulin persan

Nashtifan près Mashhad : face arrière sous le vent d'un asbad = moulin persan en cours de rénovation

L'architecture traditionnelle bioclimatique dans les zones désertiques et l'adaptation aux changements climatiques : les solutions traditionnelles en Iran :

Asiab : turbines et moulins hydrauliques souterrains :



Les moulins hydrauliques souterrains, utiles à la mouture de la farine et la fabrication du pain en grande quantité, utilisent une turbine à eau pour finir assez semblable à celle des turbines à vent iraniennes, plutôt qu'une roue à aubes.
Une roue à aube par dessous exigerait la force du courant d'une rivière, ce qui n'existe pas en Iran. Une roue à aubes par dessus pourrait exploiter le poids de l'eau qui tombe mais ce n'est pas la technique choisie même si le renvoi d'angle est maîtrisé comme le montre le mécanisme de la "Roue persane", araghatta aux Indes.
C'est donc la turbine à axe vertical et entrainement direct de la meule mobile qui est développée sous la terre :


Yazd - moulin souterrain Kushkno - section de principe, détail des parties en bois

Yazd - moulin souterrain Ashkezar - entrée

Yazd - moulin souterrain Ashkezar - entrée

Yazd - moulin souterrain Ashkezar - escalier d'entrée

Yazd - moulin souterrain Ashkezar - escalier souterrain

Yazd - moulin souterrain Ashkezar - coupole de la salle de mouture

Yazd - moulin souterrain Ashkezar - coupole de la salle de mouture

Asiab moulin hydraulique souterrain de Rigareh à Nain (entre Yazd et Ispahan) :


Nain - moulin souterrain Rigareh - galerie d'accès

Nain - moulin souterrain Rigareh - plan et section

Nain - moulin souterrain Rigareh - les deux niveaux de la salle de la turbine en bas et de la salle de mouture en haut

Asiab moulin hydraulique souterrain de Kushkno à Yazd :


Yazd - moulin souterrain Kushkno - galerie d'accès

Yazd - moulin souterrain Kushkno - aération et lumière de la chambre de mouture

Yazd - moulin souterrain Kushkno - la chambre de mouture

Yazd - moulin souterrain Kushkno - la chambre de mouture

Yazd - moulin souterrain Kushkno - vestige de turbine en bois

Yazd - moulin souterrain Ashkezar - déversoir du grain à moudre au-dessus de la meule tournante

Kashan - moulin souterrain Noushabad - une meule dormante

l'eau du qanat remplit une colonne d'eau qui va augmenter la pression sur la turbine en bois. Une vanne permet de libérer cette eau et de démarrer le moulin hydraulique. Une pédale permet de régler la pression de la meule tournante mobile sur la meule fixe voire de bloquer l'ensemble ; ce même dispositif équipe les turbines des moulins à vent. L'eau turbinée est évacuée par un qanat vers d'autres emplois :


Yazd - moulin souterrain Kushkno - section de principe

Yazd - moulin souterrain Kushkno - section de principe, détail des parties en bois

Yazd - Musée de l'Eau - une turbine en bois

Yazd - Musée de l'Eau - une turbine en bois

Yazd - moulin souterrain Kushkno - une turbine en bois



RETOUR VERS LE HAUT DE PAGE
D'autres informations ? poursuivez en visitant :
conférence de Frédéric Morin sur l'architecture traditionnelle bioclimatique dans les zones désertiques
  l'adaptation aux changements climatiques : les solutions traditionnelles en Iran

complété et mis à jour le 8 juillet 2020
mentions-légales


Droit à l'Image :
si vous souhaitez que l'une de vos photos
soit supprimée de ce site pédagogique,
merci de contacter le webmaster :
ici





HISTOIRES
D'ARCHITECTURES



terrasse pergola table hotes saillans vue 3 becs foret saou www.chambres-hotes-morin-salome.fr

.

pour contacter Frédéric Morin
architecte-conférencier :
06.14.18.75.89 -- 04.75.21.43.95


Droit à l'Image :
si vous souhaitez que l'une de vos photos
soit supprimée de ce site pédagogique,
merci de contacter le webmaster :
ici



RETOUR VERS
LES AUTRES
CONFERENCES DE
FREDERIC MORIN
cliquez ici

.
Conférences proposées
dans le cadre des nombreuses
Universités Populaires de la Drôme
ou à la
Maison de l'Architecture de la Drôme

Maison de l'Architecture de la Drôme logo
Association Loi 1901
Maison des Têtes
57, Grande Rue
26000 VALENCE
contact
.

LA FLUIDITÉ DES ESPACES ENTRE DEDANS ET DEHORS, OU « À LA FOIS DEDANS ET DEHORS », AVEC L'ARCHITECTURE MODERNE DEPUIS 1900 JUSQU'À 1980 :

ARCHITECTURE et CLIMAT
Fluidite des espaces
conference sur la fluidite des espaces dans l'architecture moderne
Adaptation climatique
Architecture moderne 1900-1980

ARCHITECTURE et CLIMAT
Fluidite des espaces
conference sur la fluidite des espaces dans l'architecture contemporaine
Adaptation bio-climatique
Architecture contemporaine 1980-2019

MAISONS D'ARCHITECTES
conférence de Frédéric Morin sur les maisons iconiques d'architectes vers une belle architecture bioclimatique adaptée au réchauffement
belle architecture bioclimatique
adaptation au réchauffement


ARCHITECTURE et CLIMAT
l'adaptation aux changements climatiques par la fluidité des espaces : 
  l'exemple des palais orientaux ; conférence de Frédéric Morin
l'adaptation des palais orientaux


ARCHITECTURE des DESERTS
conférence de Frédéric Morin sur l'architecture traditionnelle bioclimatique dans les zones désertiques
  l'adaptation aux changements climatiques : les solutions traditionnelles en Iran
adaptation des maisons en Iran


Elevage traditionnel en Iran
Ispahan pigeonniers pigeon-towers
ressources vivrières

Cultures traditionnelles en Iran
cultures de rapport en Iran : roses, pistache, safran
ressources économiques

CLIMAT en IRAN
statistiques climat Firouzabad Ispahan Kashan Kerman Mashad Shiraz Tabriz Yazd
données comparatives

Shaduf ou Shadouf
Shaduf ou Shadouf puisage de l'eau au Proche-Orient
puisage de l'eau en Orient

Araghatta ou Roue persane
Roue persane, Araghatta, Sakia : roue à godets de puisage de l'eau au Moyen-Orient
puisage de l'eau en Orient

Baoli ou Steepwell
Baori, Baoli, Ki-Vav : puits à escalier (steepwell) aux Indes
puisage de l'eau en Orient

QANAT ou QUARIZ
Qanat, Kariz ou Foggara au Maghreb : tunnel de captage des eaux souterraines
captage + transport de l'eau

AB-ANBAR + BADGHIR
Ab-Anbar : réservoir souterrain d'eau rafraîchie par des tours attrape-vent = Badghirs ou Bagirs (wind-catchers)
stockage d'eau rafraîchie

PAYAB et SARDAB
Payab et Sirdab ou Sardab : escaliers et salle souterraine avec bassin alimenté par un qanat
salle de séjour souterrain

MOULINS à FARINE
moulins hydrauliques souterrains alimentés par qanat
énergie de l'eau

YAKHTCHAL
Yakhtchal ou Yakhchal : dispositif de fabrication en hiver et de stockage en été de la glace
glacière / conservation

SHIRAZ mausolée Saadi
Shiraz sardab public jouxtant le mausolée de Saadi
sardab public

KASHAN Fin Garden
Kashan jardin de Fin par Shah Abbas 1er (1571-1629) complété sous les Kadjars au XIXe siècle
Shah Abbas av. 1629

ISPAHAN Hast Behesht
Ispahan palais Hasht-Behesht en 1669 par Suleiman Ier (1666-1694)
Suleiman 1er 1669

KASHAN Manouchehri
Kashan maison Manouchehri vers 1736
vers 1736

YAZD Dolat Abad
Yazd jardin et palais Dolat Abad vers 1750 par le régent Karim Khan Zand (1760-1779)
Karim Khan Zand v. 1750

TABRIZ Bazaar
Tabriz Bazaar reconstruit après le tremblement de terre de 1778 sous Karim Khan Zand (1760-1779)
Karim Khan Zand 1779

SHIRAZ hammam Vakil
Shiraz Hammam Vakil sous Karim Khan Zand (1760-1779)
Karim Khan Zand av. 1779

KASHAN maison Abbasi

Agha Abbasi 1780-1800

KASHAN Bazaar
Kashan Bazaar Khan Timche-ye Amin od-Dowleh construit par l'architecte Hustaz Ali Maryam en 1863
Hustaz Ali Maryam 1863

KERMAN Mahan Shazdeh
Kerman Mahan jardin Shazded v. 1870 sous Abdolhamid Mirza Naserodolleh (1848-1896)
Nassereddine Chah v. 1870


ARCHITECTURE MODERNE
histoire de l'architecture moderne en Allemagne jusqu'en 1933 ; conference de Frederic Morin
LES APPORTS ALLEMANDS


LES PONTS histoire et techniques de construction des ponts depuis l'Antiquité romaine jusqu'à aujourd'hui ; conference de Frederic Morin
HISTOIRE & TECHNIQUES


MUSEES DU Architectures des musées du Sud-Est de la France ; conference de Frederic Morin
SUD-EST DE LA FRANCE


MATERIAUX de CONSTRUCTION
conference 2019 histoire techniques fabrication des materiaux de construction ; conference de Frédéric Morin
histoire de leur fabrication


ARCHITECTURE CHRETIENNE
conference 2019 histoire de l'architecture chrétienne le long du pelerinage de Saint-Jacques de Compostelle
sur les chemins de St-Jacques


ENTRE DEHORS ET DEDANS
LA CONCEPTION MUSULMANE DE L'ARCHITECTURE
  La notion musulmane de l’espace privilégie un espace intermédiaire
  entre les espaces intérieurs et extérieurs : « ENTRE DEDANS ET DEHORS ».
  L’aboutissement de l’art des architectes musulmans ne serait pas la conception des volumes, 
  mais résiderait plutôt dans la manière de ne pas fermer l’espace.
conception musulmane de l'espace


RETOUR VERS
LES AUTRES
CONFERENCES DE
FREDERIC MORIN
cliquez ici

.