Cathédrale Notre-Dame de DIE

Le tourisme du Patrimoine historique et culturel

autour des chambres d'hôtes Frédéric MORIN et SALOME à Saillans

le couronnement du clocher domine la ville

Die a été le siège épiscopal de Marcel, évêque de 463 à 510.
Une puissante cité, Dea Augusta, est créée par les romains sur l'itinéraire classique (dromos = piste) longeant le cours de la rivière Drôme entre la Vallée du Rhône (Valentia) et le Col du Montgenèvre donnant accès à l'Italie via Die (Dea Augusta).
Cet itinéraire est particulièrement bien documenté par le récit du trajet d'un pélerin, resté anonyme, qui fait le pélerinage de Jérusalem en 333 ap. J.-C. .
La voie romaine longeant la Drôme est décrite dans cet Itinéraire de Bordeaux à Jérusalem de ce pèlerin chrétien ; de nombreuses bornes milliaires de cette voie sont conservées, portant de nombreuses inscriptions montrant que des travaux répétés de réfection de la voie romaine ont été réalisés à la charnière des IIIe et IVe siècles ap. J.-C. (entre 293 et 337).
La bourgade de Saillans Darentiaca était ainsi située à 16 millia passum (MP) de Die, celle de Quint à cinq MP et Pont-de-Quart à quatre MP.


Le Musée de Die présente de nombreuses inscriptions, sculptures et vestiges antiques provenant non seulement de la ville et de ses environ mais plus largement de toute la région, mise en valeur durant la période romaine.

La construction d'un rempart à la fin du IIIe siècle s'est faite aux dépens de nombreux monuments de la ville antique : les massifs de maçonnerie de l'antiquité tardive regorgent de très nombreux blocs en remploi.


La Porte Saint-Marcel édifiée à l'Est du cardo est ainsi ornée des éléments d'un arc municipal antérieurement édifié à l'extérieur de la ville, traversée par la voie romaine.



retour vers les autres pages "tourisme du patrimoine" de notre site :

Attention, la nature même drômoise reste un milieu sauvage.
Votre prudence personnelle impose sa règle en toute circonstance.
Notre responsabilité ne saurait être engagée par nos suggestions.