Saint-Jean-Baptiste de CRUPIES
Le tourisme du Patrimoine historique et culturel

autour des chambres d'hôtes Frédéric MORIN et SALOME à Saillans

la nef à gauche est plus haute que le chœur à droite

Construite sur le site d’une "villae" antique, Saint-Jean pourrait être une église baptismale comme le font penser de nombreux fragments remployés au-dessus de la porte : rameaux de vigne picorés par un oiseau, travail préroman voire pré-carolingien.
Relevé de ses ruines après les guerres de religion, l’édifice a remplacé l’église Sainte-Catherine du village perché de la Vialle, puis fut attribué aux protestants à partir de 1806.
les murs romans de la nef sont plus minces
La nef unique romane comporte deux travées renforcées d’arcs de décharge en plein-cintre, construites en petit appareil de moellons de grès roux au XIIe siècle ; les fenêtres et le voûtement sont refaits.
le chevet est très bas
La partie orientale de l’abside et de la travée de chœur est plus ancienne : en témoigne son appareil plus petit, alternant des moellons calcaires romains.
A l’intérieur, cette partie voûtée d’origine est dépourvue d’arcs de décharge.
Elle se distingue par l’emploi d’un motif décoratif archaïque de spirales gravées en méplat qui place la construction de cette partie orientale dès l’arrivée des moines de Savigny en 1031 comme à Comps et à Bourdeaux.
vue générale du site gallo-romain
la Vialle de l'ancien village perché est à quelque distance


retour vers les autres pages "tourisme du patrimoine" de notre site :

Attention, la nature même drômoise reste un milieu sauvage.
Votre prudence personnelle impose sa règle en toute circonstance.
Notre responsabilité ne saurait être engagée par nos suggestions.