Chapelle St-Pierre et St-Paul,
motte et château de COMPS sur le GR9
Le tourisme du Patrimoine historique et culturel

autour des chambres d'hôtes Frédéric MORIN et SALOME à Saillans

l'église de Comps au-dessus du hameau des Lombards sur le GR9

A l’aube du XIe siècle Comps était le siège d’une vicaria ou viguerie, division civile ancienne qui conforte l’importance de son église magnifiquement perchée sur un promontoire dominant la vallée où le Jabron (littéralement «fleuve divin» en celte) prend sa source, au pied d’un oppidum gaulois culminant à 815m au lieu-dit «La Motte», oppidum vaste de plusieurs hectares et commandant toute la région.

La première mention de Comps remonte à une donation faite en 1031 par un comte Adhémar au bénéfice de l'abbaye de Savigny (Rhône).
En 1032 la "vicaria de Culmis" apparaît dans les possessions énumérées par le Cartulaire de cette abbaye.
L'église de Comps est citée de nouveau en 1107 sous la forme "Ecclesia de Culs" : il s'agit d'un édifice antérieur à celui que nous voyons aujourd'hui, dont la construction semble remonter à la première moitié du XIIe siècle.
église de Comps St-Pierre et St-Paul sur le GR9 la nef n'a pas été terminée
à gauche, la nef inachevée
De prime abord le plan affectant la forme d’une croix grecque paraît curieux : il s’explique par le fait que la nef reste réduite à l’état d’embryon, ce qui procure cet aspect centré oriental. De plus, les absidioles ont disparu du chevet, l'une est incluse dans la sacristie au Nord et l'autre réduite à l’état de fondations au Sud.
le chevet offre une splendide composition esthétique
les absidioles ont disparu aux bras du transept
Le parement extérieur est réalisé en petit appareil régulier de grès local, visible également à l’intérieur de l’abside. De part et d’autre, les absidioles s’ouvrent dans les croisillons du transept.
les quatre symboles des évangélistes marquent la base des trompes
La structure voûtée de la croisée est par contre beaucoup plus évoluée en exploitant de larges trompes en éventail pour soutenir la coupole octogonale à pans ; elle relève du XIIe siècle avancé, voire du XIIIe siècle.
Les symboles des quatre évangélistes marquent la base des trompes.
Cette construction tardive contraste avec les éléments de sculpture présents, qui manquent de relief ou se réduisent parfois à une simple gravure.
Il s’agit sans doute d’éléments remployés de l’église précédente, celle édifiée par les moines de Savigny au début du XIe siècle.
en remploi, les sculptures en méplat de l'église du XIe siècle

retour vers les autres pages "tourisme du patrimoine" de notre site :

Attention, la nature même drômoise reste un milieu sauvage.
Votre prudence personnelle impose sa règle en toute circonstance.
Notre responsabilité ne saurait être engagée par nos suggestions.